A travers la Foire transfrontalière de la Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique central) 2014, le Réseau des femmes actives de la Cemac (Refac) exhibe divers produits agro-pastoraux (manioc, macabo, plantain, banane, igname…), alimentaires, artisanaux (objets artistiques), cosmétiques, oléagineux et des vêtements, dans la ville carrefour (Cameroun, Gabon et Guinée équatoriale) de Kyé-Ossi (Région du Sud, à 350 km environ de Yaoundé), du 10 au 23 juin 2014.

Sous le haut patronage du gouvernement camerounais et le parrainage du ministère du Commerce (Mincommerce), le village de la 5è édition de la Fotrac, qui réunit le Gabon, le Tchad, la République centrafricaine, le Congo, la Guinée équatoriale et le Cameroun, a solennellement ouvert les portes le 19 juin 2014, par le patron du commerce au Cameroun Luc Magloire Mbarga Atangana. En présence des autorités administratives et communales des régions du Woleu-Ntem (Gabon), Kye-Ntem (Guinée équatoriale), de Koulou (Congo) et du Cameroun.

En plus d’être un lieu d’échanges commerciaux, «le Fotrac permet un échange des œuvres culturelles pour faire resplendir l’Afrique centrale», a reconnu S.E Mme Malaïka Ndoumbe Ngollo, la Représentante-résidente de la Cemac au Cameroun, représentant le président de la Commission de la Cemac Pierre Moussa à la fête agropastorale annuelle de la femme de l’Afrique centrale, et ailleurs.

Pour Mme Danielle Nlaté, présidente du Refac, «la Fotrac est un cadre d’échanges, de fraternité et de solidarité, initié par les femmes de l’Afrique centrale pour promouvoir à leur manière l’intégration sous-régionale, dont les enjeux sont immenses et bénéfiques pour tous».

A titre d’observation de cette initiative féminine unique du continent noir, parmi les nombreuses exposantes de la sous-région Afrique centrale, il y avait des Béninoises et Togolaises venues de l’Afrique de l’Ouest.

La Fotrac participe de la promotion de l’intégration sous-régionale Afrique centrale qui devient de plus en plus une réalité avec «l’octroi des agréments au régime préférentiel communautaire à 19 entreprises camerounaises, pour 145 produits en février 2014. Ainsi que l’Accord commercial que le Cameroun vient de signer, le 11 avril 2014 avec le Nigeria… » a souligné Luc Magloire Mbarga Atangana.

Dans le registre des perspectives, le Mincommerce a émis le souhait de voir «le Fotrac migrer chaque année, d’un pays à un autre de notre espace, c’est-à-dire la rendre tournante».

TOP